Maroc: face au manque d’eau, des villageois entre larmes et fatalisme

« Voir des villageois courant chaque matin à la fontaine ou chez un voisin pour récupérer de l’eau donne envie de pleurer », confie Mohamed Sbaï, qui a abandonné l’agriculture à cause des sécheresses successives qui frappent son village isolé, à 140…
source : Sciences et Avenir