En Irak, la sécheresse ravage aussi les marais mésopotamiens du mythique jardin d’Eden

Pour nourrir et rafraîchir ses buffles, Hachem Gassed doit désormais parcourir une dizaine de kilomètres à travers des terres arides, brûlées par le soleil. Dans le sud de l’Irak, la sécheresse a emporté des pans entiers de marais mésopotamiens du…
source : Sciences et Avenir